top of page

La recherche d’emploi, une stratégie en 10 points

Dernière mise à jour : il y a 2 jours


Pas facile de rechercher un emploi ! On est souvent seul, avec le moral en berne, notamment après une réponse négative. Les journées ne sont plus rythmées par la vie de l'entreprise. On ne sait par quoi commencer ni ce qui est le plus efficace ! La recherche d’emploi est une course de fond qui nécessite méthode et stratégie. Voici 10 points incontournables de cette stratégie … recueillis auprès des candidats et des bénévoles d’Emploi Nouvelle Donne.




1 - Faire le deuil de son ancien job

Il ne faut pas négliger cette étape et prendre le temps de dépasser les éventuelles frustrations liées à un licenciement vécu comme injuste ou brutal, et de toute émotion qui empêche de tourner la page et de se projeter avec sérénité sur l’avenir.


2 - Ne pas rester seul(e)

Parce qu’on a besoin d’écoute et de soutien dans une période difficile ; parce rechercher un job suppose de sortir de sa zone de confort et nécessite un cadre de travail pour ne pas s’éparpiller ; parce qu’enfin il faut connaître les méthodes qui ont fait leurs preuves ! La bonne stratégie consiste donc à rejoindre un cabinet de conseil ou une association comme Emploi Nouvelle Donne (www.emploi-nouvelledonne.com), capable de combiner suivi individuel, travail de groupe avec des pairs, et de s’appuyer sur des méthodes éprouvées (ex : bilan de compétences) et des bénévoles expérimenté(e)s.


3 - Ne pas se précipiter pour contacter son réseau, les chasseurs de tête, ou pour envoyer son CV

Il faut attendre d’avoir un projet clair et argumenté avant d’agir. Car sans ce travail de réflexion et cette préparation, on peut ne pas être en mesure de parler clairement de son projet et de ses atouts et donc d’avoir un discours solide pour se vendre.

4- Commencer impérativement par faire le point sur son parcours, ses compétences et ses motivations

Regarder en arrière est peut-être contre-intuitif quand on pense avoir un CV solide et une belle carrière. Pourtant, il faut revenir sur soi et d’abord sur son bilan, c.a.d. nommer ses réalisations marquantes, ses compétences et ses qualités personnelles dans le travail. Etre clair aussi sur ses difficultés et ses limites, et enfin, clarifier ses aspirations et ses motivations pour l'avenir. Ce travail est exigeant car il demande de la rigueur et suppose de manier des concepts que les RH ont plus l’habitude d’utiliser qu’un demandeur d’emploi !


5- Définir ensuite un projet professionnel clair, précis et crédible

Ce retour en arrière étant fait, il reste à définir son projet professionnel et son adéquation avec les besoins du marché. En clair : le projet est-il réaliste et argumenté ? Les cibles sont-elles bien définies ? A t’on bien tous les atouts pour ce métier. Sera-t'on capable de répondre au recruteur : "qu’ai-je de plus à vous offrir que les autres candidats" ?


6 - Se préparer à communiquer, sur le fonds comme sur la forme

Même si vous êtes reconnu(e) comme un(e) bon(ne) communiquant(e), il s’agit ici de votre avenir… l’enjeu devient personnel. Il ne faut pas négliger cette étape et travailler votre message qui doit être simple pour être compris et facile à relayer. Il faut sans doute revoir votre CV avec les bons mots clés, préparer et répéter inlassablement votre pitch, vous préparer à répondre à des questions potentiellement difficiles, faire des simulations d’entretien, soigner votre communication non-verbale, maîtriser la visio ... sans oublier de faire bon usage de LinkedIn et des jobboards.

8 – Utiliser les bons canaux de recrutement et notamment les réseaux

Seuls 10% des personnes retrouvent un job par le biais de cabinets de recrutement. Il ne faut donc pas tout miser sur les chasseurs de tête et négliger les autres approches. Parmi elles figurent la réponse aux offres, les candidatures spontanées mais aussi, et de plus en plus, les réseaux sociaux et notamment LinkedIn. D’après l’Apec, ils sont aujourd'hui le 2eme canal de recrutement utilisé par les entreprises de 250 salariés et plus. Celles-ci y déposent leurs offres ou y contactent directement les candidats. Autre canal essentiel pour les cadres et plus encore pour les cadres seniors, le réseau. Selon Hervé Bommelaer, "80% des opportunités de trouver le bon job, se trouvent sur le marché caché de l’emploi. Et le seul moyen de se rendre visible sur celui-ci consiste à pratiquer le réseautage".

9 – Oser la démarche réseau Mais "réseauter" n’est pas évident pour tous. Il ne suffit pas d’avoir un bon projet… il faut lever les freins comme la réticence à avouer qu’on est " sur le marché". Il y a aussi la peur de déranger, celle de ne pas recevoir de réponse et la difficulté à demander un service. Enfin le réseautage est chronophage, il suppose beaucoup d’organisation et de persévérance. Là encore, pour identifier son réseau, le contacter et l’entretenir, il y a des conseils et des règles à suivre.

10 – Se préparer à une course d’endurance Lorsqu’on recherche un emploi, les entretiens se succèdent il y a des hauts et des bas surtout quand une piste s’effondre, après pourtant de nombreux rendez-vous. Donc, ne jamais relâcher l’effort : ne pas se focaliser sur une seule piste, garder la forme et se faire accompagner dans cette course d'endurance !


Pour aller plus loin :

- Faites vous accompagner par une association de pro : Emploi Nouvelle Donne

- Consultez l'APEC : une source d'info, de conseils et d'outils, d'ateliers, de fiches métiers, et d'études...

- Lisez le blog de Hervé Bommelaer, le pape du networking

- Suivez les webinars de Philippe Douale, sur Linkedin et les réseaux sociaux notamment

A lire aussi sur notre blog

- Le réseau de contacts en recherche d'emploi : dix réponses à vos questions

- L'emploi des 55 ans et plus : des leviers puissants pour lever les freins

- L'intelligence artificielle et le recrutement


Pour partager cette article
















12 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page