top of page

Négocier sa rémunération quand on recherche un emploi




Comment aborder la question salariale dans un entretien d'embauche : une question qui revient souvent au cours des réunions hebdomadaires d'Emploi Nouvelle Donne entre les candidats et les bénévoles qui les accompagnent. Voici des extraits de leurs discussions et recommandations.


1 - Faites votre benchmark et informez vous sur les offres salariales. Prenez le temps de rechercher les niveaux de rémunération correspondant à votre secteur, votre fonction et votre région avant d'aller à un entretien de recrutement. Consultez pour cela les grilles salariales ou les baromètres de salaires élaborés par des cabinets de recrutement (Robert Half)2 ou par l'Apec (1). Prenez en compte la taille et le potentiel de développement de l'entreprise visée et, à partir de tous ces éléments, donnez-vous une fourchette.


2 - Préparez vos arguments et soyez prêt(e) pour une négociation. Vous avez des atouts que l’entreprise recherche et ceux-ci ont de la valeur. D'où l'importance d'être clair(e) sur votre plus-value et vos motivations pour le poste et l'entreprise. Cette étape de bilan vous permettra d'arriver confiant(e) et préparé(e) au rendez-vous. La sérénité et la motivation que vous laisserez apparaitre seront des atouts majeurs dans la négociation.


3 - Ne mentez sur le montant de votre salaire antérieur. Cela peut se retourner contre vous et la transparence permet d'instaurer un lien de confiance avec un futur employeur. Soyez au clair sur le montant de votre salaire brut annuel antérieur (et pas seulement le net ! ) et n'oubliez pas d'intégrer les différentes variables et avantages qui y étaient associés.


4 - Laissez, autant que possible, le recruteur venir à vous.

Quand le sujet n'est pas abordé ou que le cadre n'est pas précis, demandez à l'employeur ce qu’il s’est fixé : vous pourrez ainsi mesurer l’importance du poste et de ses enjeux ; le montant proposé pourra ainsi servir de base à une discussion. Si vous êtes le premier à évoquer un montant, vous saurez si vous êtes au-dessus du plafond mais pas si vous êtes en dessous…


5 - Parlez d'abord du poste et des missions avant d'évoquer la rémunération.

Si le recruteur vous demande rapidement, dès le premier entretien, vos prétentions salariales, dites qu'elles sont ouvertes et que vous souhaitez d'abord en savoir plus sur les responsabilités et les enjeux du poste. Si malgré tout vous êtes obligé(e) d'évoquer un chiffre, donnez toujours une échelle de salaires en montrant que vos estimations sont basées sur des sources sûres (que vous citerez).


6 - Considérez l’ensemble des éléments de la rémunération. Le salaire proposé est-il brut ou net de charges ; sera-t'il complété par des primes ou par d'autres avantages ; est-il calculé sur douze ou treize mois ...(fixe / variable, primes, bonus…). Quels sont les avantages en nature (achats d'actions, transports, vacances, télétravail etc.) que propose l’entreprise. Tous ces éléments ont une valeur que vous devrez prendre en compte.


7 - Ne remettez pas à plus tard la négociation. ll faut toujours obtenir le maximum au départ car renégocier après la période d’essai est la plupart du temps un leurre et vous risquez que l'entreprise ne respecte pas son engagement. Seule possibilité : le faire inscrire dans le contrat !


8 - Ne cédez pas immédiatement sans avoir négocié. Le salaire proposé est inférieur à vos attentes ? Argumentez en parlant de vos atouts et de votre plus value pour l'entreprise. Utilisez pour cela des faits, c'est-à-dire des réalisations marquantes -et des résultats- qui sont en adéquation avec le poste et démontrez que vous valez bien ce que vous demandez. Valorisez vos compétences et vos soft skills.


9- Restez zen !

Négocier un salaire -ou une augmentation- n'est pas un exercice facile. Prenez une voix calme et apaisée pour instaurer un climat de confiance. Montrez que vous comprenez la perspective de votre interlocuteur. Soyez vous même factuel(le) et précis(e) dans vos chiffres (pour montrer votre sérieux) mais sans ergoter ou vous montrer inflexible. Soyez attentif(ve) à votre langage corporel. Votre communication non verbale participe beaucoup de votre image et du message que vous transmettez.


Retrouvez plus d'articles sur notre page LinkedIn

45 vues0 commentaire
bottom of page